La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 MARMATHERAPIE

Les Marmas sont des points d’énergie, au nombre de 107, répartis sur tout le corps. Ils sont reliés aux différents organes et tissus du corps humain.

Avant d’entrer dans le détail, il faut d’abord se rappeler la base de la pensée ayurvédique : pour la médecine ayurvédique, toute l’existence repose sur le Prana, énergie biologique qui fait que la vie existe sur terre. Le Prana, souvent assimilé au souffle de la vie se répand partout dans le corps physique et subtil (mental) et c’est de lui que dépend la santé.

Grâce au Prana, nous pouvons penser et éprouver des sensations. Il permet à nos cinq sens et à notre corps d’interagir avec le monde physique. Pour les pratiquants de yoga, vous apprendrez que les positions (asanas) permettent de travailler sur ces Marmas. Marmas et yoga sont intimement liés.

Marma signifie « secret, caché » car ces points, contrairement à l’acupuncture sont très profonds dans le corps.

Ils  sont des points d’intersections entre des muscles, des veines, des ligaments, des os et des articulations qui forment des carrefours importants pour l’organisme.  C’est le lieu ou corps et esprit se rencontrent. C’est pourquoi ils peuvent se révéler douloureux quand on les touche. Ce sont des endroits importants qui peuvent éveiller des processus physiques inconscients et provoquer des réactions mentales, sensorielles ou affectives. Quand on les traite, des émotions négatives peuvent être libérées, des blocages mentaux, y compris ceux de nature subconsciente    (tels les dépendances), peuvent être levés. Cela signifie que le traitement de ces Marmas relève en grande partie de la psychologie. ( extrait du livre de D.Frawley, éditions Vega).

De l’Ayurveda, la plupart des articles de presse courants ne retiennent que la théorie des trois doshas ( Vata, Pitta et Kapha). Je ne vais pas entrer dans les détails, juste vous dire que les points marmas vont concerner plus particulièrement Vata,  lié à l’énergie du mouvement, du soufle, donc de Prana.

Durée : une heure trente. 

 

Déroulement :

La marmathérapie mélange massage et pression sur ces 107 zones précises.

. Après avoir frictionné à l’huile de sésame chaude une partie du corps, le ou les points Marmas sont travaillés, le plus souvent avec une pression du pouce, pendant 15 à 30 secondes.

Les zones : bassin, membres inférieurs, dos, abdomen, sternum, poitrine, membres supérieurs, cou, nuque, tête et crâne.

Les mouvements de massage sont superficiels et dynamiques, dans le sens énergétique (vers les extrémités et l’extérieur). Le corps et les cheveux sont grandement huilés. On retrouve les bénéfices de l’huile de sésame comme pour le Shirodhara. (mais rassurez-vous,  il est tout à fait possible de ne pas huiler les cheveux pour ce massage, ce qui est dommage !).

 Un temps de repos sera alors indispensable pour intégrer le massage, revenir à soi lentement et reprendre conscience.

 

L’huile de sésame :

L’huile de sésame est riche en vitamine E, a une action protectrice de la peau contre les radicaux libres et le vieillissement. C’est une huile restructurante, hydratante. C’est pourquoi, il est conseillé de garder le corps huilé quelques heures. Vous repartirez aussi  avec les cheveux enveloppés et couvert d’un petit bonnet (vous pouvez aussi apporter le votre, une charlotte plastique le protègera de l’huile).

Conseil : venez dans une tenue confortable et qui ne craint pas l’huile.

 

Actions, effets de la marmathérapie :

Elle a un effet global sur le prana du massé. Le travail en globalité sur les 107 points diminue l’impact des blocages, améliore le flux des énergies, aide à l’élimination des toxines encrassant les tissus, diminue les émotions négatives, la tension et le stress.

Chaque marma a un effet équilibrant.

 La marmathérapie a donc comme premier objectif la remise en route harmonieuse de la circulation du prana, notre énergie vitale et globale.

 

Indications :

Sensation de manque d’énergie,

stress  physique et mental,

fatigue,  trouble du sommeil, de la digestion,

surmenage,  burn-out.

 

Contre-indications :

Grossesse, menstruations,

Enfance (jusqu’à l’adolescence pour des raisons hormonales)

Jamais en période de crise : indigestion, fièvre,  asthme, problèmes ORL, maux de tête ou migraine ou tout état inflammatoire.

ontenu